l\'indigné

" Il n'y a pas d'alternative "

 

 

 

 

10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

 

 

 

" Il n'y a pas d'alternative "

 


21/07/2011

" Les réformistes acceptent l'économie de marché non seulement parce que l'on n'a pas le choix, mais aussi parce qu'elle est garante de libertés."

Rocard

" Il n'y a pas d'alternative "

Très bon article de Serge Halimi, surtout après le désarroi de la gauche ( PS) après le scandale de DSK.  10 mai 1981, triste anniversaire ( source monde diplomatique)

 

 Il y a deux manières d’aborder une revendication sociale. La première consiste à additionner les difficultés pour justifier qu’on y renonce. La seconde à considérer qu’il s’agit d’une exigence de justice et que, si l’on fait le compte des obstacles, c’est avec la volonté de les surmonter », écrivait François Mitterrand en 1980 (1). Sept ans plus tard, pourtant, au terme du premier mandat du président socialiste, M. Lionel Jospin sonnait le glas du volontarisme politique qui avait marqué les premiers mois du gouvernement de gauche — nationalisation des banques et des grands groupes industriels, retraite à 60 ans, cinquième semaine de congés payés, augmentation des minima sociaux. Il annonçait en effet : « La période des grandes réformes ne se renouvellera pas (2).  »

 

« En définitive, la question n’est pas tant de savoir, trente ans après, si les socialistes ont « échoué » ou s’ils ont « réussi ». Ils ont échoué sur le front de l’emploi et sur celui de l’égalité sociale ( voir post ) . Ils ont réussi sur ceux de l’inflation et des taux de profit. Le problème, c’est qu’on attendait d’eux qu’ils livrent la première bataille, pas qu’ils remportent la seconde ». de Serge  Halimi  Une vidéo explicative sur les similitude  "Le PS a embrassé très tôt la doxa néolibérale"

 

 

On aime beaucoup Les adieux à la reine:

Drame réalisé en 2012 par Benoît Jacquot  
Avec Diane Kruger , L Seydoux , Virginie Ledoyen ...  
Date de sortie : 21 mars 2012

Sidonie Laborde se réveille au matin du

 

 

Topographie d'un naufrage. Dans les pas de Sidonie (Léa Seydoux), le spectateur décou­vre les moeurs étranges qui régnaient à Versailles : la coha­bitation forcée de la famille royale, des courtisans de toutes sortes, des domestiques plus ou moins bien intentionnés. Promiscuité ultra hiérarchisée, dont les règles - les rituels - ne demandent qu'à exploser : chacun, à l'aube des grands chan­gements, ne travaille bientôt plus qu'à sa propre survie.

 

Si le récit de Chantal Thomas, dont le roman a nourri le scénario, était affaire d'historienne inspirée - prétexte romanesque pour reconstitution minutieuse -, le film est autre chose. Non pas une leçon du passé à l'usage d'aujourd'hui, garantie d'ennui. Plutôt l'exploration amusée, très astucieuse, de correspondances entre l'Ancien Régime et notre époque, tout aussi inégalitaire - une nuit du 4 août, convenez-en, ne ferait pas de mal.Les Adieux à la Reine (2011) FILM COMPLET

 

 

MARIA ANTONIETA - FILME COMPLETO - AUDIO FRANCES - LEGENDA PORTUGUES 

 

 

Prix Louis Delluc :

 

Le Prix Louis-Delluc 2012, considéré comme le Goncourt du cinéma, a été attribué vendredi 14 décembre au film "Les adieux à la reine", de Benoît Jacquot. Le réalisateur, en repérage en Ardèche pour son prochain film, a laissé le soin à son producteur de recevoir le prix. Durée: 01:01

 

 

 

 

source :

Le roi est mort, vive le roi ! - zebre en cavale, Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer ! ,Cahuzac: com' & blanchiment - zec plus ultra/ en cavale :Il se seront  tant démenés...

 

 

 

" Il n’y a pas d’antidote contre le poison de la calomnie. […] Il pervertit l’opinion par le goût du scandale". Luc chatel

 

De la découverte des enregistrements du majordome de Bettencourt au témoignage explosif de son ex-comptable, de la violence de l'affrontement entre le pouvoir et les journalistes de Mediapart à la mise en examen de Sarkozy, après cinq ans de procédure le dossier qui risquait d'étouffer prend l'air printannier.

 

450631898f7566220f7b97065db63bfa.jpg Dans le cadre de l'information judiciaire suivie à raison de faits d'abus de faiblesse, d'abus de confiance aggravés et d'escroqueries aggravées au préjudice de MmeLiliane Bettencourt, trois magistrats instructeurs co-saisis, ont, ce jour 21 mars 2013, recueilli l'audition de M. Nicolas Sarkozy, lequel était assisté de maître Thierry Herzog, avocat au Barreau de Paris. Parsuet de Bourdeaux

 

Au terme de cet acte, M. Nicolas Sarkozy, qui bénéficie de la présomption d'innocence – s'est vu notifier une mise en examen du chef d'abus de faiblesse commis en février 2007 et courant 2007 au préjudice de Mme Liliane Bettencourt Schuller." Un  abus de faiblesse est passible de trois ans d'emprisonnement, de 375 000 euros d'amende et d'une peine d'inéligibilité de cinq ans maximum.

 

Silence feutré de la gôche et cris d'orfraie de la droite :

"Je suis stupéfait par la décision de mise en examen de Nicolas Sarkozy qui m'apparait aussi injuste qu'extravagante " s'exclame Fillon-ex-bras-droit ; et Hortefeux d'estimer que la mise en examen  tombe "bien à propos" et de  dénoncer "un acharnement de quelques-uns, de tous les instants"; quant à Laurent Wauquiez, il ne croit pas du tout au "hasard du calendrier" : "Voilà une mise en examen que rien ne laissait présager, ce qui est très rare, qui intervient comme par hasard la semaine où une information judiciaire est ouverte sur Jérôme Cahuzac et au moment où Nicolas Sarkozy est très populaire dans les sondages. Je trouve donc la ficelle un peu grosse" etc

Mais derrière ce remue ménage les présidentiables se frottent les dents 

" Une course contre la montre est engagée, qui dramatise d’ailleurs celle que M. Sarkozy avait menée depuis le 6 mai contre ses successeurs éventuels. A chaque événement de l’UMP, dès qu’un rival potentiel, avait des chances de créer l’événement, l’ancien Président sortait de son silence supposé. La dernière fois c’était dans une vraie fausse interview à valeur actuelle deux jours après que François Fillon l’ait qualifié de candidat comme les autres.  (Hubert Huertas)

Affaires Cahuzac / Sarkozy :
triomphe ou excès du journalisme d'investigation ?

Emission Le secret des sources

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, vient de démissionner après que la justice a ouvert une information judiciaire.

Depuis plusieurs mois, le site Mediapart accuse Jérôme Cahusac d'avoir dissimulé un compte en Suisse et peut-être aussi à Singapour.  La même semaine, Nicolas Sarkozy est mis en examen dans l'affaire Bettencourt pour abus de faiblesse.

Pour en parler :

- Edwy Plenel, journaliste, président et co-fondateur de Mediapart

- François Pilet, journaliste suisse spécialiste du secret bancaire

- Ben Brogan, directeur adjoint du Daily Telegraph

affaire_bettencourt_ce_que_risque_18849_hd.jpg

 

 

dimanche 11 mars 2012, par AnarSonore

 L’effervescence médiatique prend de l’ampleur, et les parieurs pérorent devant le comptoir sur les chances de tel ou tel candidat. Pourtant, peu de surprise dans le scénario, car il y aura un vainqueur, quel qu’il soit, et la victoire du champion déchaînera la liesse de ses électeurs. Ceux-ci auront l’ivresse de l’après match, tandis que les adversaires battus iront au lit penauds. Ressourcé par l’alternance -ou pas-, le pays sera stable, entrant dans un état de grâce…, ou d’apathie pour les perdants.

 

Mais il subsiste une information qu’aucun journal ne délivrera, un fait majeur masqué par les feux de Bengale de la victoire ou de la consternation. L’État républicain restera debout, plus fort que jamais en ce lendemain de suffrage ! Réjouissez-vous, hommes d’ordre, policiers, juges, soldats et magistrats, car votre pouvoir sera assuré ; dormez sur vos deux oreilles, exploiteurs de tout poil, car la paix civile sera garantie par la nuée de petits bulletins comme autant de faire-part d’une défaite : celle des travailleurs et laissés-pour compte, toujours victimes de ce jeu de dupes.

 

Jadis, le roi était sacré, doté de pouvoirs magiques et oint d’une huile miraculeuse. Entrant dans les bonnes villes de France, honoré de bustes et de médailles, il régnait "sur ordre de Dieu". Mais Dieu est mort entre-temps, et une Révolution plus loin, il fallait trouver un moyen pour que l’Etat absolu que les rois avaient créé survive. Ce moyen, ce fut la souveraineté du peuple, vous savez : celui qu’on réduit en bouillie pendant les guerres, celui que l’on hypnotise au moyen de la télévision, celui à qui l’on vole le fruit de son travail en lui disant qu’il est moins intelligent que le patron qui le dirige !

 

Depuis, on nous fait croire que le peuple est souverain, parce qu’il choisit son maître parmi quelques dirigeants possibles, tous plus assoiffés de pouvoir les uns que les autres. Alors on organise une cérémonie pour l’occasion : on pavoise les villes un dimanche…, on convoque les gens avec solennité à passer dans des cabines où ils seront face-à-face avec leur destin, comme dans un photomaton. Puis, devant des témoins impassibles et sourcilleux, parce qu’on leur a dit depuis l’école qu’il n’y avait pas d’autre solution, ils votent Tartempion plutôt que Tartuffe.

 

Et Tartempion de faire sa sale besogne, sans vergogne aucune, car il considère qu’il est au-dessus de nous tous, que nous allons nous taire et qu’il a absolument tous les droits, car nous les lui aurions donnés par ce suffrage. Droit de faire la guerre, droit de mater les grèves, droit de protéger les riches et leur vol en bande organisée, droit d’empêcher les pauvres de manger la même chose que les autres, droit de la propriété qui laisse des logements vides en plein hiver. Il va le faire, parce qu’il est élu ! Ce jour-là, nombre de personnes honnêtes auront signé un chèque en blanc pour retourner ensuite à leur quotidien bien précaire. En réalité, elles n’avaient d’autre choix que de voter pour ce régime de représentation, quand elles avaient l’illusion d’un vote souverain.  ( cf voir posts sur  mario montimario draghi : Mario Draghi ou le pompier pyromanefrançois hollande, La finance imaginaire : L'information judiciaire qui a fait tomber Cahuzac Mis à jour le 19/03/2013 ).

 

Texte complet de la lettre « secrète » de Trichet à l’Italie : Thème de cet article : Crise de la zone euro : sortir de l’ambiguïté


Texte complet de la lettre « secrète » de Trichet à l’Italie : privatisez et réduisez vos salaires pour sauver l’euro ( Facebook) : " 29 septembre 2011  – Le quotidien italien Corriere della Sera dévoile aujourd’hui le texte complet de la fameuse « lettre secrète » envoyée à Berlusconi le 5 août par le président sortant de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet et son successeur Mario Draghi, ancien cadre de la banque Goldman Sachs

 

doc PDF intéressant a lire : ]  Mario Monti au Figaro :  «  Mon gouvernement peut tomber demain, nous ne sommes pas ici pour survivre, mais pour accomplir un un bon travail » propos recueilli par Richard Heuzé du 05/01/2012.

Golman Sachs , Les Etats-Unis le terrorisme institutionnalisé - hensozu, Pourquoi je quitte Goldman Sachs", Tant qu'il y aura de l'argent...

Nous avons tous pourtant une autre possibilité, et nous ne parlons pas ici de la passivité futile ou de l’abandon de la souveraineté à un tyran. Nous parlons de dire ce que nous pensons, avec la conscience claire que nous avons autant de bon sens que ceux qui veulent nous diriger. Nous parlons aussi de refuser à quiconque le droit de parler en notre nom, de décider à notre place ou de prendre un mandat sans honorer ses engagements.

 

Nous avons en commun la décence d’oeuvrer chaque jour à la survie de la société, à l’avenir de nos enfants, à la solidarité nécessaire entre les hommes, quand les hommes de pouvoir n’oeuvrent qu’à leur indécence particulière. Ne servons pas leur intérêt bien compris par nos suffrages : il n’y a pas plus de saints que d’hommes providentiels ! Nous seuls pouvons et devons décider de nos propres vies, et ce faisant destituer les maîtres au lieu de les choisir.

Edito d’Anarchosyndicalisme ! n°128 - Mars-Avril 2012

 

Il importe de construire dès aujourd'hui les résistances à cette attaque et de se poser dès maintenant la question d'aller plus loin que la simple résistance à l'austérité...



25/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres